La mort habite ici, de Laurence Caron-Castonguay

La mort habite ici de Laurence Caron-Castonguay

Une poésie de l’essentiel qui dépeint toute la charge émotionnelle du Grand Nord et de l’amour à distance

Artiste genderqueer dont les explorations vont du verbe à la performance en passant par la photographie, l’aquarelle, le dessin ou encore d’autres formes de création 2d de techniques mixtes, Laurence Caron-Castonguay signe aux Éditions Hashtag un premier recueil de poésie hors normes. Titré La mort habite ici, ce texte, qui oscille entre prose et lyrisme, catalyse l’expérience et les émotions de l’auteur.e alors qu’iel enseignait les arts plastiques dans le Grand Nord, qu’iel y faisait le deuil de sa grand-mère et surmontait les milliers de kilomètres qui le.la séparaient de son.sa conjoint.e.

Porté par une écriture de l’essentiel, La mort habite ici cristallise aussi bien les drames humains et sociaux du Grand Nord, que la beauté du moment présent.

Affecté par l’absence de « cellui » « qu’iel » venait d’épouser, Laurence Caron-Castonguay a commencé par lui écrire un poème chaque jour. De l’amour, le recueil a déporté son regard sur la vie en général. Pour cet.te artiste natif.ve de Saint-André-de-Kamouraska, le Nord cristallise nos propres maux, mais à une échelle qui permet de les percevoir de très près. Sorte de paradoxe où tout semble aller très vite tout en restant suspendu dans la lenteur, ces lointaines contrées constituent l’occasion de
se tourner vers soi-même. Avec un franc-parler et des mots simples mais forts, Laurence Caron-C. décrit de troublants états d’âme et de fait. Ébranlé.e aussi par de nombreuses morts survenues dans la
région, l’auteur.e a transcendé son quotidien pour livrer un recueil à la fois bouleversant et novateur.

Laurence Caron-C . : artiste multidisciplinaire… et poète « par accident » !
Résident.e de Québec, Laurence Caron-Castonguay a grandi à Cabano (aujourd’hui un secteur de Témiscouata-sur-le-Lac). Passionné.e par le dessin, iel a complété en 2009 un DEC en Graphisme au Cégep de Rivière-du-Loup puis un Baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval. Avant ce recueil, iel a fait l’objet d’expositions remarquées et a notamment illustré Le Mouton Noir et l’Écrit Primal. www.facebook.com/laurencecarts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *